09/09/2018

C'est la rentrée !

Il y a quelques jours, les grandes vacances sont parties au rayon des souvenirs.

Les enfants ont retrouvé le chemin de l'école et les plus grands, celui des bureaux et des établis.

Quant à votre serviteur, il y a longtemps qu'il ne les arpentent plus, lui laissant beaucoup de temps libre pour en emprunter d'autres.

L'année 2018, a été pour moi, une annus horribilis. Ma santé m'a empêché d'avoir une vie la plus normale qui soit et par conséquent d'alimenter ce blog comme je l'aurais désiré.

La rentrée, c'est aussi l'occasion de prendre de bonnes résolutions: faire un régime, s'inscrire dans une salle de sport (deux activités qui ne me sont pas très familières), être moins dépensier, que sais-je encore ?

En ce qui me concerne, la question qui me taraude est la suivante: Dois-je maintenir ce blog ou le laisser se perdre dans le labyrinthe de l'oubli ? Sachant que dans les mois qui viennent, j'aurais l'occasion de fréquenter de nouveau les services hospitaliers et subir au moins deux interventions chirurgicales.

Une solution moins radicale, serait de trouver une nouvelle orientation à ce blog. Je le verrais plus généraliste: journal, poésie, prose, réflexions, etc... il faut dire que lors de sa création, c'était mon intention première et puis, il s'est orienté tout seul (?) vers une optique plus littéraire (sans prétention de ma part).

A l'heure actuelle, je n'ai pas encore pris ma décision. J'y réfléchis.

En ce dimanche, voilà où j'en suis. Par la même occasion, je vous souhaite une excellente journée, peut-être en famille.

26/08/2018

Pourquoi pas ?






Les territoires oubliés de la "macronie" se rebiffent avec le sourire.
Vu ICI

16/08/2018

Naissance attendue chez les "Vendôme"




Chez les Vendôme
un petit être est attendu
fille ou garçon ? Patience !

30/07/2018

Défis chez Arlette 2018,n° 15

Défi chez Arlette:

J'ai l'humeur maussade aujourd'hui. Ma maison me semble tout à coup trop grande, c'est horrible. J'erre dans les couloirs qui me semblent ne jamais en finir.

Je décide de sortir pour échapper à ce monstre qu'est devenue ma demeure. Me vêtir comme en courant, je franchis le seuil. C'est comme être libéré d'une prison.

Je prends mon vélo et me dirige en direction de la bibliothèque. Je me sens libre et un sentiment de plénitude m'envahit. Je croise ma meilleure amie et nous nous dirigeons tous deux vers la bibliothèque.

Sa présence m'apaise. Il faut dire que je suis en rébellion sur tout et sur n'importe quoi.

Alyssa (c'est le prénom de mon amie) et moi entrons dans le temple des livres et de la connaissance.

Chut !... Le silence st de rigueur en ces lieux.

27/07/2018

C'est aussi ça les vacances

Un pas
la mer en vrac
des traits noirs en mouvement sur le sable
seulement des vacanciers sur la plage




Dans le ciel azuré comme des accents circonflexes des mouettes volent ça et là
l'été est roi
plus d'eau fraîche dans la glacière
trop d'effort pour aller en chercher.



Pourtant on est bien
rires et chansons émaillent les sorties
petits et grands les doigts de pieds en éventail
la paresse comme art de vivre