08/06/2017

Elections législatives 2017: Vers une recomposition politique ?


Dimanche prochain, aura lieu le premier tour des élections législatives, qui renouvelleront l'assemblée nationale.
Les médias nous annoncent un raz-de-marée de LREM. Cela sera sans doute vrai. Notre président aura ainsi les coudées franches pour mener à bien sa politique.

La République en Marche, obtiendrait la majorité absolue. La droite et le centre, entre 95 et 115 sièges, le PS, entre 25 et 35, la France Insoumise, 10 et 20 sièges et le Front National, entre 5 et 15 sièges. Ce sont des estimations basses, mais il semblerait que cela soit proche de ce qui va arriver.


Qu'en seront les conséquences ? Nous allons sans doute vers une recomposition politique. A gauche, le PS est tiraillé entre une aile droite qui se verrait bien faire un bout de chemin avec le mouvement du président et une autre plus à gauche, les ex-frondeurs, qui pourrait aller voir si l'herbe est plus verte chez Jean-Luc Mélenchon et sa France Insoumise. A droite, nous assisterons également à une fracture qui pour le moment est mise sous le boisseau en raison des législatives et qui pourrait éclater au grand jour, juste après le soir du 2e tour. 

En effet qu'il y a t'il de commun entre un Alain Juppé qui appelle aussi bien à voter pour une candidate d'"En Marche" et pour NKM tout à la fois, un Raffarin, et un Wauquier, Ciotti ou bien encore un Guaino ? Plus grand chose il est vrai, tant le fossé s'est creusé. Il n'y a pas une droite, mais des droites, que le RPR, puis l'UMP, avaient tentés de rassembler. Le mérite d'Emmanuel Macron, c'est d'avoir fait éclater le paysage politique français et c'est tant mieux.

Depuis des années, la droite et la gauche sont interchangeables. C'est bonnet blanc et blanc bonnet. Cette élection va peut-être avoir l'avantage de clarifier les positions de chacun.

Nous qui possédons la droite la plus bête du monde, il serait temps de voir émerger un grand pôle conservateur, social et libéral. Une droite de convictions mais également pragmatique quand il le faut.
Il ne faut pas trop compter sur le parti de Marine Le Pen arc bouté sur des positions démagogiques et un programme économique des plus désuet pour voir jouer ce rôle. Tant que les frères Philippot tiendront les rennes du parti, rien ne pourra se faire de ce côté là. D'où le départ de Marion Maréchal-Le Pen, qui était la seule à y voir clair.

Faisons un rêve ! Au lendemain des élections législatives, une réaction saine serait la création d'un parti de droite autour des figures déjà évoquées, mais je crains que ce rêve soit terni par l'esprit gaulois et la guerre des ego. On pourrait dire que c'est le mal français.

En attendant, faites comme vous le sentez en conscience. Dimanche prochain, la pêche pourrait être la concurrente à ces élections. Par contre, comme nous l'écrit notre confrère Royal-Artillerie, il ne faudra pas venir se plaindre, après. 

6 commentaires:

  1. N'ayant pas choisi Macron, je vais donc voter pour une opposition forte. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais dans la fin de mon billet, chacun vote en conscience, mais l'essentiel est d'aller voter. Nous les français, sommes les champions des râleurs, mais lorsqu'il s'agit d'effectuer un acte citoyen, on préfère aller à la pèche.

      Supprimer
  2. Un acte citoyen ? Ne serait-ce pas de ne plus aller voter, dans un jeu où les dés sont pipés ?
    Que pensez-vous de l'injustice du système majoritaire ?
    Est-il vraiment représentatif ?
    Un député pro Macron pèse quinze mille voix...
    Il faut le double pour élire un LR (34 mille)
    Il en faut...cinq fois plus (!) pour élire un député PS...
    Il en faut ...près de neuf fois plus , pour élire un député de la France Insoumise...!
    Alors je crois que je vais aller à la pêche...au bulletin blanc.
    Bien à vous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci pour votre commentaire. Disons qu'au premier tour, on peut voter pour ses convictions. Après je suis assez d'accord avec vous sur le mode de scrutin. Il faudrait pour que les français soient mieux représentés, un peu de proportionnelle et un scrutin uninominal à un tour. Le premier arrivé en tête, a gagné. Ce serait, en effet plus juste.
      Le second tour, je voterai sans aucun doute, blanc.
      Bien à vous

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse, Jean-François. J'aime bien votre façon de concevoir le débat politique: vous êtes dans l'ouverture, ça change de certains esprits obtus.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Même si j'ai des idées, tout comme vous, je trouve que le respect de l'autre est important dans un état de droit. J'ai toujours été partisan du dialogue. C'est ce qui fait avancer les choses.

      Supprimer

Des mots doux, d'autres amers. Pourquoi pas. L'essentiel est de demeurer dans la bienséance qui sied aux gens bien élevés. Merci !