16 juin 2017

Un dimanche d'élection bien ordinaire


Dimanche, la météo annonce une journée ensoleillée. Les électeurs iront-ils à la pêche, comme au premier tour ou célébrer la paternité ? Il se pourrait, vu le peu d'enthousiasme que suscitent ces élections.

Dans ma circonscription, ils ne sont plus que deux. La députée sortante, secrétaire d'Etat sous l'ancien gouvernement a été "dégagée", comme une malpropre. Elle est pourtant du coin et connaît bien le terrain. De plus, elle est très engagée dans le domaine associatif. Eh bien, rien n'y a fait. Elle a été renvoyée dans ses pénates.


Il ne reste donc plus que deux finalistes. Le premier est maire d'une petite commune, d'obédience LR, mais à l'heure où j'écris ce billet, je ne sais pas quelle ligne, il défend. Est-il macron-compatible ou non? Quant au deuxième ou plutôt la deuxième, elle est infirmière de profession, mariée à un mec de droite. Elle roule pour la REM. Elle a une avance certaine sur son concurrent. Nul doute, que dimanche elle soit à l'assemblée, à moins d'un coup  de théâtre de dernière minute. 

Il est temps que nous revenions à des activités plus prosaïques. En quelques mois, nous aurons voté huit fois. C'est un peu beaucoup, tout de même. Je crois que l'une des causes de l’abstention- mais pas que- est le nombre pléthorique des élections. Les gens interrogés, disent en avoir plus qu'assez. Qu'il est temps que ça finisse.

Pour ma part, je ne vois pas l'utilité des primaires, c'est un système qui nous vient des Etat-Unis, mais nous ne sommes pas américains. De plus, cela ne convient pas aux institutions de la Ve république, qui permet la rencontre entre un homme et le peuple. Cela ferait donc deux élections en moins. Comme je suis royaliste, je verrais bien un roi à la place du président. Cela ferait encore une élection en moins. Reste les législatives, que je verrais bien avec un scrutin majoritaire uninominal à un tour. Le premier arrivé, serait le gagnant. Cela éviterait des duels et des triangulaires et une encore en moins.

Alors, dimanche, il faudra choisir le moins pire. Pour ma part, ce sera difficile, car je ne connais aucun des candidats. Soit le LR, qui est déjà sur le terrain ou la candidate de LREM, qui vient de la société civile.

Lundi, nous reprendrons tous, nos activités habituelles et c'est tant mieux. Pour le moment mon devoir d'état m'appelle et là je ne peux m'y dérober. Après, dimanche c'est encore loin, on verra.

6 commentaires:

  1. Vous avez raison. Il y a un moment où la démocratie a ses limites surtout quand elle ne fait que confirmer une classe politique suffisante bien souvent et très imbus d'elle-même. Mais je ne serai pas royaliste à moins de vivre à la cour! 😁 bon dimanche quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous savez mon cher Dédé, je suis petit-fil de paysans fils de commerçants et je suis devenu royaliste. Regardez les pays où il y a une monarchie, ils sont des plus démocratiques. L'Espagne en particulier, qui s'est bien sortie du franquisme, grâce à son roi. Bon, je m'arrête là, car quand je parle de royauté, je pourrais en parler des heures. Bon week-end à vous.

      Supprimer
  2. De plus, je viens de découvrir que vous êtes Suisse. Je ne suis pas partisan d'une royauté pour tous les pays. C'est le cas de la Suisse, notamment, dont j'aime beaucoup sa forme de démocratie et ses referenda d'initiative populaire. En France nous devrions en prendre de la graine.

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part ces élections ne me concernent plus.
    D'ailleurs qui pour empêcher le hold-up de dimanche ?
    La messe est dite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme vous plus que fatigué par ses élections. D'ailleurs ce week-end je suis à la campagne et n'irai donc pas voter. Comme vous le dites si bien: la messe est dite.

      Supprimer
  4. Je reviens sur mon commentaire précédent. Il fallait lire:"ces" et non "ses" comme je l'ai écrit. Je ne me suis pas relu.

    RépondreSupprimer

Des mots doux, d'autres un peu moins pourquoi pas . L'essentiel est de demeurer dans la bienséance qui sied aux gens bien élevés. Merci !