18/07/2017

Mais ou est donc passé Mr Fillon ?

Il y a quelques mois, c'est-à-dire en début d'année, la presse et une certaine classe politique, s'acharnaient contre François Fillon, candidat à la présidentielle. Il avait pourtant réussi avec brio, les primaires de la droite, avec un score honorable.

Je n'ai rien contre Monsieur Fillon, ni pour d'ailleurs. Néanmoins, je trouve qu'on en a fait beaucoup contre lui.

Il a été accusé d'avoir faussement employé son épouse et ses enfants, d'avoir reçu en cadeau, des vestes à plusieurs milliers d'euros, alors qu'il demandait aux français, une cure d'austérité.

Plus que toutes ces accusations, vraies ou fausses ( à l'heure, actuelle, nous n'en savons toujours rien), c'est la différence entre le comportement de François Fillon et ses convictions morales, voir religieuses. C'est là que le bât, blesse.

Depuis, Emmanuel Macron a été élu et on n'entend plus parler des "affaires", entourant le finaliste de la primaire de la droite et ancien candidat de celle-ci à la présidentielle. C'est pour le moins curieux. Ça m'en rappelle une autre. Elle s'est déroulée en 2012, dans un hôtel de New-York, où le favori de l'élection de l'époque Dominique Strauss-Khan, s'est fait prendre, la main dans le sac, si je puis dire. Nous connaissons la suite. François Hollande fût élu, pour le plus grand malheur de la France. Ce n'est que mon avis, mais je le dis.

Aujourd'hui, je me pose la question. Que sont devenues les accusations de corruption contre François Fillon et sa famille ? Responsable de tous les maux, notamment celui de la défaite de son camp. Depuis, il s'est retiré de la vie publique et c'est le silence radio.

Sa famille politique, sans chef et sans programme, se déchire. Elle croit encore que ses électeurs, se situent au centre, de même que les français. Ils ont tort et tant qu'ils n'auront pas compris cela, ils iront d'échecs en échecs. Mais là, c'est une autre histoire et ça vaudrait l'écriture d'un autre billet.

Quant à Emmanuel Macron, il eut devant lui, un boulevard tout tracé. Ses opposants, furent balayés, chacun leur tour, comme fétu de paille au vent d'été.

Si j'étais adepte de la théorie du complot, je croirais que tout cela fût planifié d'avance. Malgré tout, quoiqu'on puisse en penser, ces coïncidences sont pour le moins, étranges.

Pour le moment, la presse est passée à autre chose, tout occupée à nous vanter les mérites de notre président jupitérien. En attendant sans aucun doute, qu'elle se lasse et trouve d'autres os à ronger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Des mots doux, d'autres amers. Pourquoi pas. L'essentiel est de demeurer dans la bienséance qui sied aux gens bien élevés. Merci !