11/12/2017

Pour les impatients

Vous vous souvenez peut-être que j'ai commis un billet il y a quelques temps sous forme de nouvelle et intitulé "Les pensées sauvages".

Cette nouvelle s'est achevée par un "à suivre".

Je voulais rassurer mes lecteurs en leur disant que je n'ai pas abandonné cette dernière, mais je dois dire qu'elle m’entraîne vers des sentiers que je n'aurais pas soupçonnés. C'est comme un flot et je suis la brindille qui ne peut plus lutter contre le courant.

Lorsque je vais publier la suite, ce ne sera pas encore la fin. J'en ai peur. Il faudra encore patienter.

Merci à vous de me suivre.

10 commentaires:

  1. Je suis d'une patience d'ange...
    Ça tombe bien ! ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. J'aime la métaphore de la brindille emportée par le courant. à suivre donc :)

    RépondreSupprimer
  3. Bon, Jean-Francçois, avec patience,j'attends cette suite ... bonne poursuite de ce mardi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t’inquiète pas tu l'auras ta suite. Il faut juste que je la peaufine.
      Bises à toi !

      Supprimer
  4. quand le courant est fort la brindille voyage !

    RépondreSupprimer

Des mots doux, d'autres amers. Pourquoi pas. L'essentiel est de demeurer dans la bienséance qui sied aux gens bien élevés. Merci !